Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 août 2013 5 23 /08 /août /2013 17:10

matou.jpgOctave, dit Nanou pour les intimes.

La vie est faite de choix.

Celui que nous venons de faire, chéri et moi est rempli d'amour et pourtant, c'est aussi celui qui t'a donné la mort. J'ai le secret espoir que tu as compris notre geste.

Que dire... alors qu'il y a quelques minutes, je te serais contre moi, à présent, tu n'es plus que souvenir. Mais quel souvenir : 15 années d'affection, de tendresse, de ronrons, de calins. C'est tout cela que je veux garder en mémoire et, puisque tu vaux plus que mes larmes, même si mon chagrin est immence, je veux te dédier un billet plein de joie, à la hauteur de celle que tu nous as apportée chaque jour des 15 ans que nous avons partagés :

1- tu étais un cadeau de chéri et nous avons partagé toi et moi, deux ans durant, mon petit studio d'étudiante, ce qui t'as fallu la facheuse mais délicieuse habitude de partager mon lit au grand desespoir de chéri !

2- tu adorais, durant les longues soirées de révision et de bachotage, te prélasser sur mon bureau, jouant un temps (assez bref) avec la plume de mon stylo pour finalement rapidement t'assoupir en ronflant, les méandres du droit constitutionnel ayant eu raison de toi !

3- tu n'étais pas un grand joueur... je me souviens t'avoir retrouvé un soir, saucissonné comme un roti avec le fil élastique d'un jouet pour chat... il m'avait alors fallu jouer des ciseaux pour te délivrer, tu n'avais guère apprécié l'expérience et boudait depuis les baballes et autres souris en plastique qui mettaient tes congénères en transe ; très peu pour toi, trop risqué !   

4- chaque matin, tu manquais de peu de nous faire tomber, chéri ou moi, en te faufillant entre nos jambes, alors, qu'encore un peu endormis, nous n'allions pas assez vite à ton gout, pour te délivrer la fameuse pâté dont tu rafollais et dont la simple odeur suffisait à me soulever le coeur.

5- tu était un piètre chasseur. Malgré tout, tu t'es acharné quelques étés à tenter d'attraper les petits lezards qui vivent le long de la terrasse. Il va sans dire que l'échec était assuré... Tu as fini pas abandonner, après tout, la politique de la maison est pacifiste, laissons donc vivre ces petits lezards en paix !

6- tu étais, comme tous les chats j'imagine, rempli de lubbies de toutes sortes, dont le point commun était d'essayer d'entrer dans un carton, tiroir, boite, niche, beaucoup trop petits pour toi... et surtout d'en sortir... tu avais ce miaulement si particulier que je traduisais par "hey, je suis coincé !!! y a quelqu'un qui peut m'aider dans cette barraque ??? allez quoi, soyez pas chien ! " Nous t'avons sauvé la mise plus d'une fois !

7- tu nous as fait une petite déprime, le jour où nous avons accueilli le gros chien noir. Sans doute t'avions nous alors un peu négligé et je m'en excuse ! tout est vite rentré dans l'ordre et quand il nous a quitté, tu as même longtemps dormi à sa place.

8- tu as eu ta déplaisante période du "je fais pipi dans la baignoire et j'aime ça" Nous avions tenté une psychanalyse familiale mais tu t'acharnais. Nous avions alors reglé le problème par une douche bien froide afin de t'exposer l'utilité concrète d'une baignoire... cela à suffit à te remettre sur le chemin de ta litière !

9- je n'oublierai jamais ta tête lorsque nous sommes revenus avec la demoiselle dans son couffin... "késako ?" A l'arrivée de Monsieur XY, tu étais blasé....

10- "deux de tension"... tel était ton surnom. Un chien à la maison... pas de problème pour toi ! deux chiens à la maison, pas de quoi t'affoler non plus ! L'aspirateur est en marche, et alors ? Ton flegme était légendaire... Alors bien sur, j'ai cru lire dans ton regard un peu de lassitude lorsque les zozios étaient en très grande forme, ou alors etait-ce de la compassion....

11- tu étais le roi du bluff... alors que le chat du voisin s'aventurait dans notre jardin et aurait pu te mettre une raclée terrible, loin de battre en retraite, tu misais tout sur l'esbroufe, te faisant le plus gros possible et rugissant comme un tigre (de salon...) Heureusement pour toi, ça a toujours fonctionné... un vrai joueur de poker !

12- tu adorais te glisser dans mon armoire et dormir des heures contre mon manteau noir...

13- un chat mouillé, c'est môche et tu ne dérogeais pas à la régle ! pourtant, tous les ans, au mois de juin, tu avais droit à ton bain ! 

14- tu te cachais dans un recoin de la maison lorsque tu apercevais ta caisse de transport, nous forçant à une partie de cache cache interminable qui nous mettait en retard... mais pas ce soir...

15- ce soir, j'ai vu dans tes yeux la promesse de venir très vite ronronner dans mes rêves.

Adieu l'ami et merci pour tous ces moments. 

Repost 0
Published by nolwen79.over-blog.com - dans à ceux qu'on aime !
commenter cet article

Présentation

  • : Lestribulationsdu petitbreuil.over-blog.com
  • Lestribulationsdu petitbreuil.over-blog.com
  • : Parce qu'il se passe toujours quelque chose au Petit Breuil !
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • La folie du puy
    Salut les gens ! C'est monsieur XY Ce weekend end, c’était le kife total :nous sommes allés au Puy du Fou !! Pourtant c’était pas gagné, l’ancienne était pas folâtre a l’idée de se traîner en Vendée profonde... Comme quoi que le puy du fou, c’est toujours...
  • Décennie au programme
    Ce jour est un grand jour pour notre petite famille ! La demoiselle affiche un âge à deux chiffres… La demoiselle a dix ans ! 10 ans. Alors bien sûr, même si ce matin, j’ai planté le décor et accessoirement une bougie dans ta tartine du petit déjeuner,...
  • oh !!! Triche !
    Samedi soir, nous avons eu la chance de diner entre amis et entre adultes, au Clos Gourmand, Fabuleux petit restaurant qui proposait en prime, une soirée musicale avec Rose et Willy, groupe Anneciens et pour le moins talentueux ! Et les zozios me demandez...
  • Instagram
    La vérité n’est pas toujours celle que l’on montre sur Instagram. Celles des images d’un joli week end en Bretagne à arpenter les ruelles pavées de la vielle ville, à déguster une glace sur la rive droite et à flâner dans les jardins. La vérité, c’est...
  • Paf le rhino
    Alors voilà, regardez-la... Elle se paye clairement ma tronche... l’ancienne se moque de moi et ça la fait marrer... Elle m’appelle son petit nicéros, ou ricéros.... Ah ça m’agace, j’arrive pas à le dire, enfin bref vous voyez bien de quoi je cause......
  • la bonne année
    Cher lecteur, qu’y a t il de mieux à faire en cas de coup de blues sévère ? Et bien, je vous le donne en mille : une bonne partie de shopping. Ce qui tombe plutôt bien puisqu’hier, en début d’après midi, je devais déposer la demoiselle et sa copine M....
  • C'est ta fête
    - Un bouchon en forme de bonhomme en papier mâché - Une paire de crocs kaki - Un bouteille de vin - Quelques dessins d’enfants, - Un porte clefs ticket de métro jaune - Un billet sur mon blog - Un miroir décoré en papier mâché - Une cave a saucisson -...
  • Bac de l'Ile aux Moines
    Le jour des résultats de mon bac, tu m’avais envoyé une carte. Une jolie carte avec un tryskel bleu et jaune. Tu savais que je les aimais. Le jour des résultats du bac, je n’en menais pas large. Quelle frousse ! Je m’en souviens comme si c’était hier....
  • Give me five !
    Salut les gens, c’est Monsieur XY en direct ! Ça fait un bail, ouais, je sais… c’est la faute à l’ancienne, elle est overbookée en ce moment pis faut dire qu’avec la frangine, on lui facilite pas trop la tâche niveau timing et j’ai dans l’idée que c’est...
  • Hold up
    Avec Monsieur Moncheri, on a tout planifié, tout organisé... Enfin surtout lui ! C’est lui, le cerveau de ce casse... Si jamais ça c'etait mal passé, j'aurais nié évidement toute participation à l’échafaudage de ce plan et avec le sens de l’orientation...

De Koi Kon Cause ...